Accueil
Aloppecurus Betu Brassica napus Cupressus sempervirens Dactylis glomerata Fraxinus excelsior Pinus sylvestris Quercus robur

Play > Stop


Le pollen
est la semence mâle des plantes, nécessaire à la fécondation et donc à la reproduction.

La taille d'un grain de pollen est variable de10 à 250 micrometre (micron). Chaque variété est identifiable par reconnaissance de la forme, de la taille, du nombre et de la répartition des apertures (pores et sillons) et la structure et l'ornementation de la paroi (exine).
La paroi du grain de pollen est entourée d'une substance, la sporopollenine, qui lui confère une grande résistance à la dégradation.

Le transport des grains de pollens se fait de 2 façons :
- les insectes pour les plantes entomophiles, Leur pollen est peu abondant dans l'atmosphère et peu allergisant
- le vent pour les plantes anémophiles. Leur pollen est abondant dans l'atmosphère pour que la fécondation due au hasard ait plus de chance d'être efficace, est souvent allergisant.

 


Le pollen est libéré des étamines, transporté par le vent ou les insectes, il se dépose sur le pistil, organe femelle de la plante : c'est la pollinisation.
Les germes de grains de pollen descendent dans l'ovaire et vont féconder les ovules qui donneront les graines.


bouleau

chene

 


L'allergie est une réaction anormale, inadaptée, exagérée et excessive du système immunitaire de l'organisme contre des substances étrangères appelées allergènes.

Le mécanisme se passe en 2 temps :
-Phase de sensibilisation : reconnaissance de l'allergène par les cellules immunitaires.
-Phase de manifestation allergique : due à une réaction immunitaire lors de la mise en contact avec un allergène auquel une personne est sensibilisée. Il y a libération de substances proinflammatoires (qui provoquent une inflammation).

 


La pollinose est une réaction immunitaire anormale et excessive lors de la mise en contact avec un allergène auquel une personne est sensibilisée. C'est la manifestation allergique causée par un pollen. Elle est aussi couramment appelée " rhume des foins ". Les pollinoses sont en général saisonnières et récidivent chaque année, à peu près à la même période.


Il faut tenir compte du fait que chaque pollen n'a pas le même potentiel allergique. Différents facteurs jouent sur le potentiel allergisant du pollen d'une plante :
-L'allergie est causée par des particules protéiques qui sont libérées par les grains de pollen. C'est la nature de ces protéines qui détermine le potentiel allergisant d'une plante.
-La taille du pollen est importante également, car plus un pollen est petit, plus il est léger, plus il restera longtemps dans l'air et plus il pourra pénétrer dans les voies respiratoires hautes.
-La quantité de pollens émise dans l'air par la plante a aussi une importance. Plus la plante produit de grains de pollen, plus le risque d'exposition allergique est élevé.


Les manifestations :

-rhino sinusite (inflammation de muqueuse nasale)
-conjonctivite
-dermatite : prurit (démangeaison), urticaire, eczéma
-asthme (si asthme allergique).

Les signes :
-au niveau du nez : prurit (démangeaison), et: écoulements, obstruction (nez bouché).
-au niveau des yeux : rougeur, prurit, larmoiement, œdème de la conjonctive et des paupières.
-au niveau des bronches : toux, gêne respiratoire, respiration sifflante.

Incidence sur la qualité de la vie :

-Altération de la qualité du sommeil ce qui entraîne une fatigue, perturbe la vie socioprofessionnelle.
-Altération de la vigilance : diminution du temps de réponse chez les allergiques non traités
-Augmentation des risques infectieux : sinusites purulentes, otites,….

 


Le nombre de pollens dans l'air est influencé par différents facteurs. En plus du type de plante et de la période de l'année, la météorologie joue un rôle non négligeable.


- La pluie : Sous l'effet de la pluie, les pollens sont rabattus au sol (" lessivage ") à faible distance de sa source. En tombant au sol ils peuvent exploser et donc de libérer les allergènes des grains de pollen. Plusieurs jours de pluie ou d'humidité (brouillard, rosée,..)permettent à la plante de conserver ses grains de pollen pour les libérer lors de conditions météorologiques plus favorables.


- Le vent : Le vent détermine l'étendue de la dispersion des pollens. En l'absence de vent, le grain de pollen se dépose rapidement à proximité de la plante. Par vent modéré, les grains restent en suspension et donc la concentration risque d'augmenter.
La situation météorologique la plus propice à la libération et à la dispersion des pollens est une journée très ensoleillée, sans précipitation, avec des températures élevées et un vent modéré.


- La température : le froid et le gel retardent la croissance des plantes et donc le début de pollinisation. Inversement le soleil et la chaleur vont favoriser une saison pollinique précoce et une émission plus abondante des grains de pollen.

La situation météorologique la plus propice à la libération et à la dispersion des pollens est une journée très ensoleillée, sans précipitation, avec des températures élevées et un vent modéré.

 


La pollution atmosphérique peut agir de plusieurs façons pour aggraver l'allergie aux pollens.


- En fragilisant l'individu, la pollution atmosphérique provoque une irritation des muqueuses des voies aériennes et de la muqueuse oculaire mais aussi une hyper réactivité bronchique. Ces effets accroissent la sensibilité des personnes prédisposées aux allergies et diminue le seuil de sensibilité.


- En pénétrant plus profondément dans les voies respiratoires, par la fixation des grains de pollens sur les particules diesel. (Plus de détails)


- En fragilisant les grains de pollen, la pollution atmosphérique détériore la paroi externe du grain de pollen libérant ainsi plus facilement les protéines allergisantes. Les pollens pollués semblent avoir un potentiel allergisant beaucoup plus élevé.

De nombreuses études en France soupçonnent une relation directe entre pollution urbaine et pollens. (plus de détails)

 


Le R.N.S.A. (Réseau National de Surveillance Aérobiologique) est une association loi 1901 chargée de la surveillance du contenu de l'air en particules biologiques (pollens, moisissures etc. …) ayant un effet sur la santé. Afin de mener à bien sa mission, le RNSA mis en place un réseau efficace de 70 sites de capture, répartis sur le territoire français permettant ainsi une mesure de l'exposition de la population aux particules biologiques.

C'est en superposant la carte de densité de population, la carte d'implantation des espèces végétales et la carte climatique que le RNSA a déterminé l'implantation des capteurs de pollens volumétriques.

Un réseau de médecins sentinelles permet quant à lui d'évaluer l'impact sanitaire dû à l'exposition et des observations phénologiques permettent d'avoir des données de production des grains allergisants.


 


5 sites sont équipés de capteur : BREST, DINAN, PONTIVY, RENNES ET SAINT BRIEUC.
L'analyse est effectuée chaque semaine par l'association CAPT'AIR BRETAGNE sur le site de Dinan (CH René Pleven).
Pour chaque site est établit, en accord avec le RNSA, un bulletin pollinique qui reprend les 4 principaux taxons, la quantité de pollens dans l'air et l'indice du risque allergique.


Play > Stop

Capteur Capteur Capteur Capteur Capteur

Le capteur

Le recueil des données polliniques se fait à l'aide de capteurs installés en hauteur sur le toit d'un bâtiment dégagé hors de l'influence de la végétation environnante. Les données peuvent être représentatives sur un rayon pouvant aller jusqu'à 50 Km
L'air est aspiré en continu à un débit de 10L/min (correspond à la respiration humaine). Les particules présentent dans l'air viennent s'impacter sur une bande pré-enduite . Elle sera ensuite analysée.

L'analyse

Analyse microscopique : la bande correspondant à 24h est découpée en 7 morceaux, puis colorée à l'aide de fuchsine que les pollens absorbent.
Les grains de pollens sont identifiés et comptés au microscope optique, leur nombre est rapporté au volume d'air aspiré et à la surface examinée.

Diffusion de l'information

Pour chaque site est établi, en accord avec le RNSA, un bulletin pollinique qui reprend les 4 principaux taxons, la quantité de pollens dans l'air et l'indice du risque allergique.
Chaque bulletin pollinique est diffusé localement auprès des journaux, sites Internet des communautés de communes avec qui nous sommes partenaires, tous médecins, pharmaciens et particuliers qui en font la demande.

 

 

Réalisation ADEMIS Informatique

Réalisation : ADEMIS Informatique